Appel à candidature pour la réalisation de l’étude artistique pour une commande publique

Une commande publique dans le territoire  dignois
Cahier des charges et appel à candidature pour la réalisation de l’étude artistique

PREAMBULE
Le territoire dignois ( Alpes de Haute Provence) possède un patrimoine artistique contemporain, fruit d’un projet au long cours d’implantation d’oeuvres d’art sur l’ensemble de la partie nord du territoire bas-alpin, dans un rapport avec le paysage qui cultive le respect et l’intégration des oeuvres au sein de ce dernier.
Il s’agit aujourd’hui de l’enrichir et de lancer un nouveau volet d’installation d’œuvres sur le secteur de Digne-Moustiers, territoire naturel au sud du département des Alpes de Haute Provence qui se situe à la marge des lieux où l’on peut voir de l’art contemporain en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur (soit sur la frange littorale), et d’investir ici un territoire alpin dont la ville de Moustiers, célèbre pour sa faïence traditionnelle, est la porte d’entrée méditerranéenne.

I – PRESENTATION GENERALE DE L’OPERATION

A – Définition de l’opération

1- Présentation du contexte
Le secteur de Digne-Moustiers se distingue de la métropole Aix-Marseille-Toulon dont les impacts urbanistiques s’étendent jusqu’à Manosque par sa ruralité, et sa situation à la limite des zones urbaines.
Une centaine d’œuvres est déjà installée sur la partie nord du département jusqu’à la frontière italienne (zone de montagne plus sauvage). A la différence de la partie nord du département, plus rude, cette partie sud avec sa tradition agricole ( lavandes, blé, oliveraies) présente un autre versant de la culture de Haute-Provence, davantage encline à la domestication du paysage. Elle se trouve aujourd’hui au cœur des mutations d’usage entre agriculture et tourisme, résultat de la désertification de cette zone de moyennes montagnes, de la déperdition agricole et de la transformation d’un territoire rural en zone de loisirs.

2- Les enjeux de la commande

La commune de Digne-les-Bains, via son centre d’art informel de recherche sur la nature (le CAIRN), se positionne comme un acteur culturel de premier plan au sein de la communauté de communes Bléone-Asse-Verdon, qui s’étend jusqu’à Moustiers-Sainte Marie, et affirme son engagement dans le domaine de la création artistique. Ce projet de commande publique vient renforcer cet engagement puisqu’il s’agit de poursuivre dans la partie méridionale de ce territoire de Haute-Provence le travail réalisé dans la partie septentrionale, avec l’intervention d’artistes en extérieur.
Ainsi, les visiteurs-marcheurs pourront notamment être invités à découvrir des œuvres contemporaines pérennes, installées dans des sites naturels ou des villages en ruines, tous imprégnés de présence humaine. Car en travaillant les notions d’habitat et de rapport à la nature, les commandes précédemment passées ont aussi été le moyen de préserver la mémoire de lieux à l’abandon, entretenant avec leur site des relations fortes, pour que ces œuvres ne soient pas des « homeless objects » (R. Serra) et afin que l’ensemble, à l’échelle du paysage et de l’environnement, fasse œuvre (cf. Refuge d’art, depuis 1999, d’Andy Goldsworthy ou la Route de l’art contemporain entre la France et l’Italie, 2010-2012).
Les résultats attendus par les élus locaux d’un tel projet sur ce territoire sont un impact à venir sur l’économie et l’innovation via le développement de l’eco- tourisme dans lequel ses communes sont engagées.

B – Programme artistique
Le programme artistique doit donner lieu à des œuvres s’inscrivant dans un parcours et permettant à ses usagers (visiteurs-marcheurs) de percevoir ou de lire le paysage et l’environnement pour en comprendre l’histoire et les enjeux. Ces dernières pourront notamment pointer la présence/absence humaine sur ce territoire (notion d’habitat, de cartographie qui rend compte de la circulation des populations et des troupeaux, etc…).

Plusieurs pistes sont à considérer comme des points d’appui pour la réflexion des artistes :
– Histoire des migrations (circulations usuelles dans ces vallées : pastoralisme, colportage ; mouvements de populations du XXème siècle : conflits politiques, déperdition agricole).
– La désertification rurale au XXème siècle et transformation des usages de la terre
– L’impact du développement touristique sur la survie des territoires ruraux.
– Une présence possible en entrée de site permettant de passer d’une situation touristique très dense (tourisme de masse) à des lieux oubliés, accessibles en 2h de marche.
– L’installation d’œuvres qui permette de réinvestir des lieux abandonnés par la notion d’habitat.
– L’observation du ciel et des étoiles (clarté de l’atmosphère, tradition d’astronomie depuis le 17ème siècle, observatoire).
– La tradition des arts de la terre et du feu à Moustiers.

Le cahier des charges, ainsi présenté, intègre volontairement cette diversité de formes et n’opère pas de choix définitif. Le choix de la typologie des créations à réaliser se fera sur proposition des artistes sélectionnés pour réaliser cette commande, à partir de ses premières idées et préconisations présentées dans les notes d’intention, puis dans les études artistiques. Les projets pourront s’intéresser à un type de forme et privilégier une approche.

II – LE CADRE DE LA COMMANDE

A- Cadre légal
Le maître d’ouvrage entreprend le présent projet de commande publique, dans le cadre du dispositif de la commande publique tel que soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication / Direction générale de la création artistique / Direction régionale des affaires culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur.

B- Le Comité de Pilotage
La commune de Digne-les-Bains est le maître d’ouvrage et le commanditaire du présent projet de commande publique. Dans le cadre de cette procédure publique, un comité de pilotage a été constitué. Il valide chacune des étapes de réalisation du projet et veille à la bonne exécution de la commande.

Le comité de pilotage de la commande publique a été composé pour encadrer le suivi des étapes.

III- Modalités de candidature

Les artistes (ou équipes) intéressés par ce projet pourront, dans une première étape, candidater pour la réalisation d’une étude artistique. Cette étude présentera les éléments principaux du projet artistique tel qu’il se développera dans la phase de réalisation. Conformément au cadre de la commande publique, les études (maquette, croquis, esquisse, image de synthèse, essai…) remises par les artistes seront inscrites à l’inventaire du Fonds national d’art contemporain dont le Centre national des arts plastiques assure la garde et la gestion.
La candidature de l’artiste (ou de l’équipe) sera constituée d’un dossier artistique, d’un CV et d’une lettre d’intention mettant en évidence les pistes de travail envisagées à partir de la lecture du cahier des charges.

Trois artistes (ou équipes artistiques) seront sélectionnés pour la réalisation d’une étude, étape préalable à la réalisation du projet. Les études seront soumises au comité de pilotage et au commanditaire qui retiendront au moins un des projets présentés. Le dossier artistique accompagné de la lettre d’intention sont à adresser à Nadine Gomez, Cairn-Musée Gassendi, 15 rue de la grande-fontaine 04000 Dignes-les -Bains avant le 10 octobre 2013.

Pour tout renseignement complémentaire, les candidats peuvent s’adresser à : 
• Nadine Gomez (tél : 04 92 31 45 29)

IV- Calendrier prévisionnel

Diffusion du cahier des charges et de l’appel à candidature : début octobre 2013
Fin de l’appel à candidature : 31 octobre 2013
Sélection des 3 candidats : mi-novembre 2013
Phase de réalisation de l’étude artistique : fin novembre 2013 à mi-février 2014
Choix par le comité de pilotage : fin février 2014
Commande et réalisation de l’oeuvre : à partir de mai 2014

V- Budget de l’étude artistique

Pour réaliser son étude, l’artiste (ou l’équipe artistique) disposera d’un budget de 6000 euros. Outre les déplacements nécessaires, ce budget inclue également les prestations ou expertises que l’artiste mettra en oeuvre pour la réalisation de son étude. Aucun dépassement budgétaire ne pourra être pris en compte par le commanditaire.

VI- Budget de la réalisation

Une proposition budgétaire sera faite par l’artiste (ou l’équipe artistique) dans le cadre de la commande publique qui permettra de déterminer l’enveloppe globale qui sera retenue par le commanditaire pour la phase de réalisation.

Publicités

À propos de Art Presence Web

L'Actualité de l'Art // Art News Appels à projets pour les artistes // Opportunities for Artists
%d blogueurs aiment cette page :