Programme de résidences-mission QU(Art)IER / VIEUX CONDE

Le programme de résidences-mission QU(art)IER s’inscrit dans le cadre d’un
partenariat entre la direction régionale des affaires culturelles du Nord Pas-de-Calais,
le préfet délégué à l’égalité des chances et à la cohésion sociale et les collectivités
concernées par la politique de la ville. Une résidence-mission est menée, à des fins
d’action culturelle et territoriale, prioritairement en faveur des habitants des quartiers
relevant de cette politique.
Si ici, la résidence-mission s’applique à un territoire de proximité (les habitants des
quartiers Solitude/Hermitage et du Jard), elle aura cependant vocation à être
valorisée sur l’ensemble de la commune de Vieux-Condé (59) pour une population
de 11 000 habitants.
Afin de faire plus ample connaissance avec la commune d’accueil de la résidence mission,
www.ville-vieux-conde.fr
Qu’est-ce qu’une résidence-mission ?
La résidence-mission repose sur une pleine disponibilité de l’artiste, durant trois mois
ainsi que sur une diffusion, à travers le ou les quartiers concernés, d’une part
représentative de son oeuvre déjà accomplie et disponible. Cette diffusion en lieux
dédiés, ou non dédiés, s’envisagera dès l’amont de la période de résidence et se
poursuivra tout au long de sa durée.
Une résidence-mission ne se confond nullement avec une résidence de création
puisqu’il n’y a ni enjeu de production, ni commande d’oeuvre.
Pour l’artiste-résident(e), il s’agit, plus particulièrement, de s’engager dans une
démarche d’action culturelle donnant à voir et à comprendre la recherche artistique
qui l’anime ainsi que le processus de création qu’il met en oeuvre (réflexion, expérimentation, réalisation).
Ceci se traduit, concrètement, par
Une première phase, située en tout début du temps de résidence et s’articulant
autour de multiples rencontres avec diverses équipes de professionnels en lien avec
des groupes d’habitants du ou des quartiers concernés (par exemple : une équipe
enseignante, administrative et technique d’une école, d’un collège, d’un lycée, une
équipe de responsables et d’animateurs d’une association ou d’un centre de loisirs,
l’équipe pluri-professionnelle d’une maison de retraite, d’un établissement de santé,
le personnel de mairie, d’un service public, d’une entreprise, etc …)
Ces équipes de professionnels sont toutes invitées à appréhender, lors de ces
rencontres, la recherche et la production de l’artiste-résident(e). Ces rencontres
peuvent revêtir des formes extrêmement variées afin d’éviter tout caractère répétitif.
Ces professionnels sont également sollicités, lors de ces rencontres ou à leur issue,
afin d’évoquer avec l’artiste résident(e) la manière, sensible et inventive, dont ils
aimeraient, le cas échéant, faire percevoir sa présence ainsi que celle de son oeuvre
aux publics qu’ils côtoient, qu’ils accompagnent ou dont ils ont la responsabilité.
Il s’agit là du moment important au cours duquel commence à s’élaborer, à se coconstruire,
ce que l’on appellera (faute d’avoir trouvé une dénomination plus
adéquate. Chaque artiste-résident(e) étant d’ailleurs largement invité(e) à proposer la
sienne propre) un geste artistique à destination de ces publics.
Tout ceci indique que, pendant cette première phase, l’artiste-résident(e) est beaucoup plus invité(e), dans
un souci et un objectif de démultiplication, à travailler avec des professionnels (enseignants, éducateurs,
animateurs, etc) que directement avec le habitants.
Puis, une seconde phase au cours de laquelle se construisent entre l’artiste
résident(e) et ces diverses équipes professionnelles rencontrées toutes sortes
d’actions à mener en direction de leurs publics de référence.
Ces actions, que l’on appelle donc gestes artistiques, sont conçues le plus souvent
possible de manière à concerner un nombre significatif de personnes. Ces gestes
artistiques sont également conçus, à chaque fois, en prenant en compte le contexte
d’exercice de l’équipe partenaire professionnelle et ses différents degrés d’implication possible.
Fortement imprégné de la démarche artistique propre à l’artiste résident(e) et destiné
à en favoriser la familiarisation ou la proximité, permettant au plus grand nombre
d’acquérir une expérience originale et sensible de son processus de création, le
geste artistique peut être, selon le cas, participatif ou pas, spectaculaire ou modeste,
jouant de l’effet de surprise ou, au contraire, très annoncé, etc.
Chaque geste grand ou petit, peut se déployer aussi bien au sein d’un établissement
scolaire, d’un centre de loisirs, d’une structure culturelle, d’un centre social, d’une
maison de retraite, d’une entreprise etc que dans l’espace public ou dans tout autre
lieu paraissant approprié à l’artiste résident(e) ainsi qu’à l’équipe professionnelle
avec laquelle il aura été imaginé et conçu.
Ces formes d’intervention de nature clairement artistique se différencient très nettement des
traditionnels « ateliers de pratique artistique » et ne doivent donc pas se confondre avec ces dispositifs
qui relèvent d’autres cahiers des charges aux finalités différentes, et d’autres financements.
Ce sont au minimum, 18 équipes pédagogiques, éducatives, associatives, culturelles, socioculturelles,
d’action sociale, etc. différentes qu’est appelé à rencontrer l’artiste résident(e) durant son séjour avec
pour perspective la co-construction de gestes artistiques.
Les différents partenaires réunis autour de la résidence-mission s’engagent à rendre
visibles aux yeux de la population la présence de l’artiste-résident(e) et de sa production artistique.
Ainsi, l’important volet de la résidence-mission concernant la diffusion est conçu en
lien étroit avec les différents professionnels et équipements culturels du territoire
d’action. Ces partenaires sont invités à innover en la matière en s’appuyant
notamment sur les suggestions du (de la) résident(e).
De même, en ce qui concerne la communication générale à propos de la résidencemission,
un partenariat est recherché avec les différents canaux et supports
traditionnels irriguant le territoire. Ce travail se mène, en particulier, en partenariat
permanent avec le service communication de la ville de Vieux-Condé.
Enjeux et objectifs
– permettre au plus grand nombre d’habitants du territoire d’appréhender la création
contemporaine en provoquant la rencontre et une certaine familiarisation avec une
démarche artistique forte,
– contribuer à développer l’esprit critique par le biais de la discussion, d’échanges, de
découvertes d’oeuvres, de productions artistiques
– contribuer au développement culturel et artistique du territoire, et plus
particulièrement à une éducation artistique « tout au long de la vie », cohérente,
intercommunale, mutualisant les énergies de ses multiples acteurs.
– contribuer à réduire les inégalités d’accès à l’art et à la culture
A propos de cet appel à candidatures précis,
Qui recherche-t-on ?
Il est recherché en vue d’une résidence-mission, qui va s’exercer sur la commune de
Vieux-Condé, un(e) artiste français(e) ou étranger(e), dont la recherche et la
production sont inscrites dans le champ de la création contemporaine dans l’espace
public, sont traversées par la question du territoire (histoire, identité …) et du
paysage (géographique, humain, urbanistique …).
Cette résidence-mission s’inscrit dans le prolongement de l’initiative « Mine d’Art en
Sentier » portée en 2012 par le Parc Naturel régional Scarpe Escaut en partenariat
avec la ville de Vieux-Condé et les acteurs culturels, sociaux, éducatifs… du territoire,
dans le cadre du classement du Bassin Minier au patrimoine mondial de l’humanité.
Cette initiative a consisté en la création d’un parcours d’installations artistiques,
relevant d’une thématique « art et nature », laquelle a été accompagnée d’un
important travail de médiation sociale, éducative et culturelle.
La ville de Vieux-Condé souhaite poursuivre cette dynamique, l’enrichir et lui donner
un caractère pérenne au regard notamment de ses projets en lien avec la thématique
du jardin et de la nature en ville (création d’un jardin solidaire et partagé dans le
quartier de la Solitude, animation d’un jardin pédagogique et botanique, jardins
solidaires de la Cité Taffin, square du J’art au Centre socio-culturel, réhabilitation du
« chemin des gueules noires » ….).
L’ambition, au travers de la résidence mission, est de contribuer à partager, croiser et
faire évoluer les regards, les représentations et les connaissances des habitants sur
leur territoire par une démarche artistique forte.
L’artiste doit pouvoir, à travers son propre propos, questionner les habitants sur leur
quotidien et la perception de leur territoire et mener des actions ou gestes artistiques
permettant le partage avec le plus grand nombre.
L’artiste candidat(e) doit être en mesure de s’impliquer pleinement dans ce type
particulier d’action que représente la résidence-mission. Il ou elle doit également être
en mesure de fédérer autour de sa présence et d’une large sélection de sa
production artistique le plus grand nombre des acteurs du territoire, qu’ils
appartiennent au secteur éducatif, culturel, associatif, social … etc.
S’il est à noter que le principe de la résidence-mission a été (à la suite d’un long et constructif audit des
artistes, des acteurs des mondes culturel, éducatif, enseignant, d’action sociale, etc, des élus et des
techniciens des collectivités) élaboré de manière à placer l’artiste en position centrale et fédératrice, il
n’en reste pas moins qu’elle privilégie le (la) résident(e) individuel(le) voire le duo.
Ceci n’est pas incompatible, comme ici dans le cadre d’un appel à projets lancé en direction d’artistes
évoluant, agissant dans l’espace public, avec l’appartenance ou la collaboration permanente ou
régulière à/avec une compagnie. Bien au contraire. Dans le cadre du volet diffusion de la résidencemission,
en fonction des moyens mobilisés, la présence de la compagnie est une évidence. Celle-ci,
toutefois, reste ponctuelle. Le (la) résident(e) est membre de la compagnie, désireux (se), au nom de
celle-ci ou en son nom propre de vivre un temps significatif d’expérimentation artistique et d’action
culturelle susceptible par ailleurs de nourrir ses propres recherche et démarche artistiques ou celles de la compagnie.
Conditions financières et matérielles
L’artiste retenu(e) bénéficie d’une allocation financière de 9 000 euros nets
(allocation calculée sur la base de 3 000 euros par mois, hors charges donc). Ceci
grâce aux contributions de la direction régionale des affaires culturelles (DRAC), de
la ville de Vieux-Condé et du contrat urbain de cohésion sociale (CUCS).
L’artiste retenu(e) est appelé(e) à résider de manière effective sur le territoire. Un lieu
d’hébergement est mis à sa disposition gracieusement par la ville de Vieux-Condé.
L’artiste retenu(e) doit être autonome dans ses déplacements, être titulaire d’un
permis de conduire en cours de validité et disposer d’un véhicule personnel.
Ses frais de déplacement sur le territoire sont pris en charge par la ville de Vieux-Condé sur la base d’un forfait.
Un voyage aller-retour de son domicile au territoire de résidence est également pris en charge.
En revanche, les autres voyages du domicile au territoire de la résidence ainsi que les repas sont à sa charge.
La direction régionale des affaires culturelles prend, par ailleurs, en charge le coût
relatif à la tenue d’une 27ème heure artistique (*) qui se déroule, si souhaitée par les
autorités locales de l’éducation nationale, en amont de la résidence.
(*) Pour information, ce que l’on appelle, en région Nord Pas-de-Calais / Académie de Lille, la 27ème
heure artistique prend place dans le cadre des animations pédagogiques des circonscriptions
scolaires et permet à un ensemble très conséquent d’enseignants de faire connaissance, de manière
approfondie, avec un créateur et son travail. Cela revêt souvent la forme d’une conférence très illustrée
et laisse une part importante à l’échange. Une telle rencontre facilite énormément les rencontres avec des
équipes d’enseignants en vue de co-constructions de gestes artistiques. Avec l’accord des autorités locales
de l’éducation nationale, la 27ème heure artistique peut également bénéficier aux autres équipes de
professionnels concernées par la résidence-mission.
Les partenaires locaux
La dimension territoriale de l’action nécessite un lien fort avec les structures,
équipements et associations culturels, socioculturels, socio-éducatifs qui sont
implantés sur le territoire de la ville de Vieux-Condé ou qui l’irriguent. Cela implique
aussi un lien avec les établissements scolaires.
Peuvent être cités, parmi les structures à concerner par la résidence-mission :
– La Maison pour Tous (Solitude/Hermitage)
– Les comités de quartier
– Le centre socio-culturel
– Le service Jeunesse
– Le service communication
– La maison de retraite : Logement Foyer Restaurant « Carrefour de l’amitié »
– Le service de la politique de la ville
– Les adultes relais de la ville
– Le chargé de mission – Aménagement du territoire développement durable
– la médiathèque
– la ludothèque
– l’école municipale de musique
– le Boulon, centre national des arts de la rue (en préfiguration)
– Le collège Jean Jaurès
– L’école Joliot Curie
– L’école Carnot
– L’école Caby
– L’école du Mont de Péruwelz
– L’école maternelle du Centre
– L’école maternelle Pierre Lemoine
– L’école maternelle du Mont de Péruwelz
– L’école maternelle du Rieu
– Les associations sportives et culturelles de la ville de Vieux-Condé
– Les services espaces verts
– Les bailleurs sociaux
– Le parc naturel régional Scarpe Escaut
Accompagnement
C’est le Boulon, centre national des arts de la rue (en préfiguration), porteur d’un
projet dédié aux arts vivants dans l’espace public, qui a été choisi par la ville de
Vieux-Condé et ses partenaires pour être l’opérateur de la résidence-mission. Cette
structure a, de ce fait, pour missions :
– d’accompagner l’artiste retenu(e) afin de le(la) guider dans sa découverte du territoire,
– de veiller aux bonnes conditions de son séjour et de son travail,
– d’organiser cette résidence avec le concours des services, associations, structures,
comités d’habitants, équipes pédagogiques, d’envisager avec celles-ci la plus
importante des diffusions possibles,
– de faciliter les rencontres avec les groupes de professionnels (1ère phase de la
résidence-mission). Des rencontres avec les équipes pédagogiques avec le
concours des inspecteurs de l’éducation nationale, des conseillers pédagogiques,
des principaux ; des rencontres avec les équipes d’animateurs ou d’éducateurs avec
le concours de la ville et des responsables du monde associatif,
– d’aider à la réalisation des gestes artistiques (2ème phase de la résidence-mission),
– d’assurer la gestion administrative de la résidence (paiement de l’artistes, gestion
du budget, …), ceci en lien avec la ville de Vieux-Condé,
– d’organiser la communication en faveur de cette résidence et le plus en amont
possible auprès de l’ensemble des habitants de Vieux-Condé. Ceci en collaboration
étroite avec le service communication de la ville.
Période et durée de la résidence
La période de la résidence est prévue du 17 mars au 17 juin 2014
Il s’agit donc d’une résidence de trois mois pleins et consécutifs, à raison de cinq à six jours par semaine.
Cadre juridique
Un contrat de résidence spécifiant les engagements respectifs de la structure
opératrice, de la ville de Vieux-Condé et de l’artiste accueilli est signé avant le début
de la résidence.
Les conditions de diffusion des formes artistiques du (de la) résident(e)
(éventuellement rejoint(e) de manière ponctuelle par d’autres membres de la
compagnie dont il ou elle, le cas échéant, serait partie prenante ou intégrante) dans
des lieux dédiés ou non, sont étudiées et également contractualisées.
Procédure à suivre pour la candidature
Quelques rappels ou précisions :
Peut donc faire acte de candidature tout(e) artiste professionnel (le), français(e) ou
étranger(e). Il ou elle a une production conséquente, et est en mesure de s’impliquer
pleinement dans ce type particulier d’action que représente la résidence-mission. Il
ou elle maîtrise l’usage oral de la langue française. Il ou elle détient un permis de
conduire en cours de validité et dispose d’un véhicule personnel.
Les éléments à fournir sont :
– une lettre de motivation faisant état d’une bonne compréhension des attendus et de
la forme de la résidence-mission,
– un curriculum vitae,
– un dossier artistique présentant notamment un ensemble de productions
représentatives de la démarche de l’artiste-candidat(e),
– une liste de formes / productions disponibles à des fins de diffusion pendant, avant
ou après le temps de résidence. Le cas échéant, une liste des ressources
documentaires également disponibles à la diffusion serait appréciée
N.B : il n’y a pas de projet à produire, ce présent appel à candidatures faisant déjà état d’un projet précis aux
phases bien définies. La lettre de motivation peut, par contre, évoquer certaines des pistes que l’artiste
candidat(e) envisage de proposer aux équipes de professionnels rencontrées en vue de la co-réalisation de gestes artistiques.
Les candidatures sont à adresser au plus tard pour le 4.11.2013
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
par courriel de préférence, sous format PDF, à  : virginie.foucault@leboulon.fr
(avec pour sujet/objet : QU(Art)IER Vieux-Condé, suivi du nom du candidat ou de la candidate)
Dans le cas où l’artiste souhaite enrichir cet envoi d’un DVD ou d’un CD pour les
oeuvres ou des documents audiovisuels, il ou elle le précise dans son envoi
électronique et adresse ces pièces, par voie postale à l’adresse suivante :
Virginie Foucault, Le Boulon, Centre National des Arts de la Rue (en préfiguration)
ZA Le Brasseur – Avenue de la Gare – 59 690 VIEUX CONDE
L’artiste précise également s’il ou si elle souhaite que ces supports et documents lui soient retournés.
La commission de sélection sera en mesure d’annoncer le nom de l’artiste retenu(e)
aux alentours du 30 novembre 2013.
Pour plus d’informations, contactez :
Delphine Duong, Assistante de direction
Le Boulon, Centre National des Arts de la Rue (en préfiguration)
ZA Le Brasseur – Avenue de la Gare – 59 690 VIEUX CONDE
03 27 20 35 40 – Fax : 03 27 20 35 49 – delphine.duong@leboulon.fr
ou la ville de Vieux-Condé
Maurice Distinguin Directeur Général des Services
Hôtel de Ville 1 rue André Michel – 59 690 VIEUX CONDE
03 27 21 87 08 Maurice.Distinguin@ville-vieux-conde.fr
Eléments de référence
Quelques sites permettant de faire plus ample connaissance avec les équipements
de la ville de Vieux-Condé et du territoire :
www.ville-vieux-conde.fr
www.leboulon.fr / www.lesturbulentes.com
www.pnr-scarpe-escaut.fr / www.valenciennes-metropole.fr / www.bmu.fr

Advertisements

À propos de Art Presence Web

L'Actualité de l'Art // Art News Appels à projets pour les artistes // Opportunities for Artists
%d blogueurs aiment cette page :